Comment construire des toilettes sèches ?

Facilité de montage et d’utilisation, économie d’eau potable, absence de produits chimiques néfastes et amélioration de la fertilité du sol, tels sont les avantages d’utiliser des toilettes sèches. Son usage devient pratique courante à la campagne, mais elle gagne de l’ampleur dans le paysage urbain. Dans tous les cas, construire des toilettes sèches n’a rien de compliqué. L’opération est à la portée des bricoleurs du dimanche.

La construction des bases des toilettes sèches

L’opération requiert un peu de matériel, dont beaucoup de planches de bois, une cuvette de toilette traditionnelle ou un siège de toilette en bois ainsi que des vis.

Creuser le trou

Localiser le bon endroit suivant ces critères : la présence d’un point d’eau et les règlementations en vigueur dans votre localité (si vous êtes en milieu urbain ou une commune de campagne). Prévoyez un emplacement dépourvu de câbles et de canalisations Un plan du lieu ou un cadastre serait idéal pour trouver un terrain favorable. Au besoin, contactez les services publics et collectez les renseignements sur les modalités d’aménagement de toilettes sèches dans votre localité.

Bien sûr, si vous êtes en Base Autonome Durable, aucune de ces demandes administratives n’est nécessaire.

Après avoir fixé votre choix, creusez un trou d’environ 65 X 65 cm au minimum. La longueur dépendra de la finition. Si vous désirez y aménager un siège, creusez un grand trou et régularisez les parois.

Réaliser les fondations

La réalisation des fondations vous confronte à deux options : la construction d’un cadre en bois ou l’usage de béton. Dans le premier cas, enveloppez le cadre de papier goudronné et recouvrez le trou de la boîte en bois. Aplanissez le sol autour du trou avant de passer au plancher.

Sinon, créez un coffrage en bois pour y verser le béton et couler la dalle d’une épaisseur de 10 cm. Placez un trou au milieu du béton et régularisez-le par-dessus le trou. Ensuite, équipez le béton de tiges filetées et de boulons d’ancrage. La méthode nécessite un minimum de connaissance en construction ou l’aide d’un professionnel.

Pour ma part, ma préférence va au bois : c’est plus naturel et plus rapide.

Le plancher des toilettes sèches

Construisez des poutres, dont la taille égalise celle des toilettes sèches. Créez un cadre constitué de 4 poutres. Posez ensuite un contreplaqué sur le cadre. Puis arrive la construction du plancher.

Le sol est construit à partir de 2 à 3 plaques de contreplaqué clouées entre elles et sur le cadre. Coupez un rectangle au milieu du sol qui recevra le siège des toilettes. Construisez un sous-cadre situé perpendiculaire au cadre. Celui-ci supportera le plancher. Puis vissez et clouez le plancher par-dessus le sol. À noter : le sol peut être construit ailleurs avant d’être posé sur les fondations ou directement sur celles-ci.

L’élévation des murs

Vous avez fait la moitié du chemin. Maintenant, place à l’élévation des murs et à la finition de vos toilettes sèches.

L’ossature, indispensable pour construire des toilettes sèches

Deux méthodes permettent la construction de l’ossature. La première, sans connaissances techniques préalables, requiert des poutres de section de 15 X 15 cm qui encadreront le trou. Clouez l’angle des poutres de la structure extérieure aux angles de la structure intérieure pour consolider les coins. Prenez ensuite des chevrons de 6 X 8 cm et couvrez-les de plaques de contreplaqué.

L’autre méthode consiste à construire les murs avec une entretoise, de façon à les épaissir. L’opération demande une connaissance technique en construction.

Accrochez des isolants sur les murs si vous prévoyez d’utiliser les toilettes tout au long de l’année. Puis, fixez les murs au plancher afin de garantir leur stabilité.

comment-construire-toilettes-seches-papier-toilettes

La toiture

Aucune charpente n’est requise pour l’installation de la toiture. Fixez des contreplaqués et recouvrez-les d’une couverture pour toit en rouleaux. Ornez les toilettes sèches d’un pignon. La longueur du toit doit dépasser la porte afin d’éviter de vous tremper à la sortie en cas de pluie.

Une marche amovible serait bienvenue si vos toilettes sèches se trouvent sur un terrain boueux. Cela facilitera l’entrée et la sortie et évitera la salissure de l’espace.

Le siège des toilettes sèches                                             

L’aménagement du siège vous confronte à une alternative : l’achat d’une lunette de toilette ou la construction d’un siège en bois. La lunette de toilette se place sur l’ouverture prévue à cet effet.

Dans le cas d’un siège en bois, prenez des chevrons de 6 X 8 cm en plus du contreplaqué qui accueillera la lunette des toilettes. La hauteur du siège dépendra de la taille des utilisateurs. Si elle se destine à l’ensemble de la famille (parents et enfants), réduisez la hauteur.

Dans le doute, pour une utilisation multiple, ne la placez pas trop haut.

Créez une aération sur la porte de la toilette sèche avant sa fixation. Découpez un rectangle ou un croissant de lune sur la porte. Puis, couvrez la forme d’un grillage. L’aération estompe les odeurs et assainit la pièce. Toutefois, en utilisant des copeaux de bois pour recouvrir les matières organiques, les odeurs seront celles de la sciure. J’en parle juste après 😊

Remarque : L’or jaune, vous connaissez ? Pensez à placer un arrosoir (pour les hommes et les garçons) et un récipient réservé à cet effet (pour les femmes et les filles). L’urine pourra servir d’engrais : l’or jaune. Tout est accessible en cliquant ici.

Les bonnes pratiques pour entretenir vos toilettes sèches

L’entretien passe par l’usage de sciure de bois non traitée et placée dans deux bacs (un pour chaque année) à proximité des toilettes. La sciure de bois recouvrira les matières organiques. Une fois le premier seau plein, mettez-le au compost (pour votre potager, vos arbres ou votre jardin) et utilisez le second. Quand celui-ci est rempli, réutilisez le premier. Et ainsi de suite.

Afin de garantir l’assainissement de votre toilette sèche :

  • nettoyez la surface de la cuvette à un rythme régulier ;
  • évitez d’y jeter des objets lents à la décomposition, en l’occurrence des serviettes hygiéniques et des tampons ;
  • brûlez et jetez les papiers toilettes dans la fosse ;
  • plantez des fleurs odorantes aux alentours.

La vidange de vos toilettes sèches implique l’usage d’un grand volume de cendres de bois qui recouvrira les déjections.

Conclusion

Construire des toilettes sèches suit les mêmes procédures que construire une habitation. L’opération commence par les fondations. Puis arrive l’aménagement du plancher et du sol. La construction des 4 murs et la pose de la toiture monopente achèvent l’opération. Faites un petit trou sur la porte avant de la fixer. Un entretien quotidien vous évitera la prolifération de bactéries et gardera une odeur agréable.

Découvrez la SOLUTION CLE EN MAIN pour être prêt en cas d’effondrement économique :

Se préparer avant l'effondrement économique

Laisser un commentaire